LASIK CLASSIQUE

LASIK FEMTOSECONDE

PKR

TRANS-PKR

1) Recul & ancienneté de la technique

15 ans

10 ans

30 ans

30 ans (voir note 1)

2) Profil sécuritaire de la technique

très bon

très bon (voir note 2)

excellent

maximal

3) Rapidité de récupération  visuelle (voir note 3)

le lendemain

le lendemain

1 semaine

3/4 jours

4) Douleur pendant l’opération (voir note 4)

faible

faible

très faible

nulle (aucun contact avec œil)

5) Risque de bouger pendant l’opération (voir note 5)

peut gêner l’opération

peut gêner l’opération

risque minime de complications

aucun risque (aucun contact)

6) Douleur post opératoire

gène oculaire pdt qq heures

gène oculaire pdt qq heures

douleur pdt 2/3 jours

douleur 1 à 2 jours (surtout la 1ere nuit)

7) Patient avec sécheresse

Le Lasik étant plus desséchant  prévoir collyre hydratant pdt 2 mois

Le Lasik étant plus desséchant  prévoir collyre hydratant pdt 2 mois

recommandé en cas de sécheresse connue (traitement anti acnéique)

recommandé en cas de sécheresse connue (traitement anti acnéique)

8) Selon la profession:
Pompiers militaires parachutistes

 

 PKR

                                               ou plutôt transPKR
Personnels roulants et navigants

plutôt Lasik ou Femtolasik

 

Nécessité de reprise d’activité immédiate

plutôt Lasik

 

Ou ne pouvant pas s’absenter :

plutôt Lasik 

Sports de combat

 

plutôt PKR  ou Trans-PKR

9) Selon l’épaisseur et la forme de cornée
Cornée fines, irrégulières suspectes

 

plutôt PKR ou surtout Trans-PKR

10) selon le défaut visuel
Myopie de 1 à 3 dioptries: 

Privilégier les techniques de surface sans découpe de capot (transPKR) chaque fois que c’est possible

Myopie de 3 à 6 dioptries: 

Plutôt Lasik mais ca peut être transPKR si Lasik problématique.

Myopie sup. à 6 dioptries: 

Plutôt  Lasik si possible

 

11) Hypermétropie de 1 à 3 dioptries: 

Privilégier les techniques de surface sans découpe de capot (transPKR) chaque fois que c’est possible.

Hypermétropie de 3 à 6 dioptries: 

Plutôt Lasik avec une préférence au femto seconde si possible.

12) Astigmatisme de 1 à 3 dioptries: 

Privilégier les techniques de surface sans découpe de capot (transPKR) chaque fois que c’est possible.

Astigmatisme de 3 à 6 dioptries: 

Plutôt lasik avec une préférence au femto seconde si possible.

13) Presbytie 

A discuter au cas par cas, avec préférence pour le lasik et le femto la transPKR restant une option adaptée à la presbytie.

14) Délai en cas de retouche

2/3mois pour le Lasik

4/6 mois pour PKR et transPKR

*Note 1 : Bien que la trans PKR ne soit proposée par Schwind que depuis quelques années, son recul est superposable à celui de la PKR , du fait que son principe d’action est identique à la PKR.

*Note 2 : A notre avis : le profil sécuritaire du Lasik Femtoseconde n’est pas supérieur à celui du Lasik classique qui est excellent, à condition d’utiliser du matériel performant et dans les mains d’opérateurs expérimentés. Certains sites présentent de façon un peu exagérée le Femtolasik comme une opération 100/100 laser, ce qui est en partie vrai car la découpe du capot utilise un laser, mais  qui peut également  être trompeur car cette opération comporte une phase directement interventionnelle sur l’œil avec pose d’un dispositif qui appuie  sur l’œil et ensuite une phase d’intervention mécanique avec soulèvement et repositionnement du capot.
Des récentes études ont mis en évidence des effets indésirables spécifiques à certains femtos, que nous avions été parmi les premiers à décrire. Cela dit, le femto reste intéressant voire incontournable dans certaines indications de cornées particulières.

*Note 3 : Il s’agit bien entendu d’une tendance moyenne : en combien de jours la personne peut reprendre ses activités professionnelles ou la conduite de jour (hormis personnels roulants ou navigants, pompiers…).

*Note 4 : Il s’agit bien entendu d’une moyenne qui peut varier selon la sensibilité des sujets et qui est proportionnelle au degré de myopie traité.

*Note 5 : Il s’agit de patients très anxieux et réfractaires à l’idée qu’on leur touche ou « bidouille » dans  l’œil, qui du fait de cette appréhension ont un risque de présenter des mouvements incontrôlables de l’œil pendant l’opération.
Dans ces cas privilégier les techniques sans contact Trans-PKR.

 

Retrouvez ci-dessous des vidéos sur la PKR, Lasik ou Trans PKR:

Partagez cet article:Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *